Accueil > Actualités > Actualités 2015 > L'aquaponie, pour faire découvrir l'agriculture urbaine aux enfants dans le cadre scolaire

Actualités

 

L'aquaponie, pour faire découvrir l'agriculture urbaine aux enfants dans le cadre scolaire

75281391_71815339.jpg

Un concours ouvert à toutes les écoles de Belgique est proposé par Agribex.

Face à la croissance démographique et aux différentes problématiques liées à l’agriculture intensive, de nouvelles formes d’«agriculture urbaine» se développent, à plus petite échelle et dans le sens de productions durables et didactiques.

C’est le cas de l’aquaponie, un système original qui permet de produire des légumes et des protéines animales en ville, sur de relativement petits espaces et sans terre. Pour mettre les enfants en contact avec l’agriculture et ces nouvelles formes de production alimentaire locale, le salon de l’agriculture Agribex permet cette année aux écoles primaires qui le souhaitent de pratiquer l’aquaponie avec les élèves.

Un système d’aquaponie permet d’élever des poissons et de faire pousser des légumes «hors-sol» (sans terre), sans pesticide ni engrais chimique. L’eau circule dans un circuit fermé reliant l’aquarium et des bacs de culture. Les déchets organiques créés par les poissons sont transformés, grâce à des bactéries spécifiques, en engrais naturels qui nourrissent les plantes. Celles-ci, via leurs racines, filtrent quant à elles l’eau, qui reste donc propre pour les poissons.

À aucun moment du processus il n’est nécessaire d’ajouter de l’eau, indiquent les initiateurs du projet Aquaponiris, implanté à Saint-Gilles dans le centre d’entreprises baptisé «Village Partenaire» et géré par l’ASBL Groupe One. Ces spécialistes de l’agriculture urbaine ont installé en 2012 une serre de quelques mètres carrés (2 mètres sur 5) abritant une unité d’aquaponie, «sur une ancienne place de parking» dans la cour du centre. Après s’être familiarisés avec cette technique durant des années, ils proposent désormais des formations et consomment au fil de l’année les légumes et les poissons issus de leur serre. C’est dans ce lieu qu’Agribex avait décidé lundi de présenter son concours.

17 écoles, majoritairement flamandes, se sont déjà inscrites au concours. Côté francophone, l’école Saint-Joseph de Lesve (Profondeville) et la «Colombe de la Pais» à Etterbeek (Bruxelles) participent, mais il reste possible de s’inscrire jusqu’à la mi-septembre. Chaque école pourra installer une unité d’aquaponie après une formation d’une journée pour les enseignants. Un jury évaluera ensuite le projet de chacune, dans ses aspects créatif, éducatif et de rentabilité.

L’aquaponie est «une occasion rêvée pour les enseignants de sensibiliser leurs élèves, non seulement à l’agriculture et à la provenance de ce que nous mangeons, mais aussi aux principaux mécanismes chimiques, physiques ou encore biologiques», indique Agribex. Le premier prix du concours est un séjour de 2 jours dans une ferme pédagogique.

Dernières actualités



© Biodiv’ille - Mentions légalesFinanceursPlan du site - Contact - Crédits