Accueil > Actualités > Actualités 2015 > Davantage de biodiversité en ville : réalité ou utopie ? / Conférence à Lausanne

Actualités

 

Davantage de biodiversité en ville : réalité ou utopie ? / Conférence à Lausanne

logo scnat.jpg

Le 1er octobre, par Mme Pascale Aubert, déléguée à la nature de la Ville de Lausanne

Jeudi 1er octobre 2015 à 18h30

Auditoire XIX du Musée de zoologie, Palais de Rumine (5ème niveau), Lausanne.

Conférence publique – Entrée libre

Résumé de la conférence

Si les villes ont longtemps eu l’image de déserts bétonnés perdus pour la nature, elles sont aujourd’hui considérées comme des refuges pour la biodiversité. Dans une période de forte densification, elles doivent mettre en réseau les milieux naturels et offrir à leurs habitants un accès à la nature, selon le projet « Territoire suisse » et la Stratégie Biodiversité Suisse. Tout cela est-il compatible ? Les connaissances sur la biodiversité urbaine ont tendance à montrer que la biodiversité diminue avec un degré croissant d’urbanisation et de fragmentation. Que peut entreprendre la ville de Lausanne pour contrer ce processus ?

Si la construction de nouvelles infrastructures et logements ont un impact direct sur la quantité d’espaces verts disponibles pour la nature, la ville regorge de zones ayant le potentiel d’offrir une place à la biodiversité : toitures et façades comme autant d’espaces de substitution ; parcs publics accueillants humains et nature grâce àun entretien écologique différencié ; jardins et pourtours d’immeubles privés (représentant le quart des espaces verts du périmètre urbain de Lausanne), pour autant qu’ils laissent place à des aménagements plus naturels et un entretien plus écologique. La mise en œuvre collective d’un réseau écologique en faveur d’espèces indicatrices de divers types de milieux (forestier, agricole, secs, humides et bâtis ) pourrait garantir une connectivité entre des habitats encore existants et contribuer à maintenir des populations en place. Cette conférence vous présentera certains projets concrets allant dans ce sens.

Le potentiel est donc bien présent mais le défi reste de taille : mobiliser la population et les propriétaires à œuvrer pour plus de nature ; s’allier aux professionnels de la construction et du paysage pour des aménagements compatibles avec le vivant ; mettre en place un monitoring de la biodiversité urbaine permettant de connaître les richesses naturelles existantes, de prendre les bonnes décisions et de savoir si les actions portent leur fruits. Autant de domaines dans lesquels une collaboration entre les différents acteurs, chacun avec leurs forces et compétences, reste comme toujours la clé du succès !

Dernières actualités



© Biodiv’ille - Mentions légalesFinanceursPlan du site - Contact - Crédits