Accueil > Expériences > Résultat de la recherche > Des élèves célèbrent dans une mosaïque la victoire de la nature en ville

 

Expériences

n°1/1

Des élèves célèbrent dans une mosaïque la victoire de la nature en ville

Un projet participatif à Paris impliquant un Conseil de quartier, une école primaire et une artiste mosaïste locale

France, Ile-de-France

Description

A l’occasion du 80ème anniversaire du parc de Choisy, le Conseil de quartier «Cœur du 13ème» a souhaité lui offrir une nouvelle jeunesse. En 2017 l'espace de jeux pour enfants du parc fait l'objet d'une transformation grâce à un projet présenté dans le cadre du Budget participatif. En complément, le Conseil de quartier a décidé de financer la réalisation d’une fresque en mosaïque pour agrémenter le préau du parc, situé à côté de l'aire de jeux et dont le mur était tristement vide…

Au-delà d’un simple « achat artistique » Stéphanie Lechevallier, mosaïste dont l’atelier est situé dans le 13ème, a proposé  un véritable projet global «enraciné» dans le quartier en suggérant que des enfants soient associés à sa conception. Finalement, ce sont les 320 enfants de l’école primaire de la rue Vandrezanne qui ont été impliqués : en effet l’ensemble de l’équipe pédagogique a spontanément adhéré au projet dès l’origine.

La mosaïque est visible depuis le mois de juin 2017 et fera l'objet d'une inauguration le samedi 23 septembre lors de la Fête des jardins.

Nous vous proposons de revenir sur les principales étapes du projet, que vous pouvez découvrir plus en détail sur le site web du Conseil de quartier (lien en colonne de droite) :

  • Les thèmes possibles ont été discutés dans toutes les classes, puis le choix « La végétation reprend le dessus dans l’habitat du futur » a été effectué par leurs représentants.
  • Tous les enfants ont ensuite été invités à exprimer leur vision sous la forme d’un ou plusieurs dessins.
  • Stéphanie reprend tous les thèmes et synthétise ensuite cette production en une œuvre collective sous la forme d’une maquette de 80 m². La maquette est présentée en séance plénière du Conseil de quartier.
  • On passe à la réalisation. Stéphanie découpe la maquette en de multiples gabarits dessinés sur du filet de verre. Pour chacun elle prépare les morceaux de céramique, pâte de verre et grés (dont certains à tailler sur mesure) avec les teintes ad hoc.
  • Chaque classe va bénéficier, divisée en petits groupes, de deux séances d’une heure et demie pour apprendre à coller en suivant le dessin, ou à découper les éléments de la mosaïque à l’aide de pinces. Certains en profitent pour glisser une ou deux « signatures » qui leur permettront ensuite de repérer leur œuvre !
  • Avant de quitter l’école, les éléments de la fresque sont assemblés sur le sol du gymnase : de multiples expériences individuelles on passe à une aventure collective.
  • Vient ensuite le chantier du collage de ces éléments sur les murs du préau. Il faut aussi peindre les intervalles de manière à ce que l'ensemble soit harmonieux. L'affaire mobilise pendant trois semaines outre Stéphanie, son assistante et deux jeunes mosaïstes céramistes stagiaires ainsi qu’une collégienne en période de « découverte de l’entreprise », toutes perchées sur des échafaudages.

© Biodiv’ille - Mentions légalesFinanceursPlan du site - Contact - Crédits