Accueil > Expériences > Résultat de la recherche > Observ’acteur au collège

Expériences

n°1/1

Observ’acteur au collège

Sensibiliser les élèves à la biodiversité urbaine et à la démarche scientifique

France, Ile-de-France

Description

  • Un observ’acteur est une personne qui collecte et envoie des données naturalistes, c’est-à-dire des informations précises sur la faune et la flore du département de la Seine-Saint-Denis, à l’Observatoire départemental de la biodiversité urbaine (ODBU).
  • Vigie-Nature École est un programme de sciences participatives piloté par le Muséum national d’Histoire naturelle dont les objectifs sont de suivre l'évolution de la biodiversité, et d’apporter des éléments de compréhension et d’évaluation de l’impact de l’activité humaine sur celle-ci. Ce programme repose sur le suivi d’espèces communes à l'échelle nationale, grâce à des réseaux d’élèves  volontaires répartis sur l’ensemble du territoire français. Il propose à chacun de contribuer à la recherche en découvrant la biodiversité qui l’entoure.

= Observ’acteur au collège est  l’application du programme Vigie-Nature École en Seine-Saint-Denis.

Le parcours s’organise comme suit :

  • Une demi-journée  d’information consacrée à la découverte et à l’expérimentation des protocoles proposés par Vigie-Nature École, en présence d’enseignants témoins ayant déjà  testé les sciences participatives dans leur établissement.
  • Des temps forts à chaque saison. Quatre défis d’observation adaptés aux différentes saisons sont lancés dans l’année. Ils permettent de tester, avec un maximum de chances d’observations,  les protocoles proposés par Vigie-Nature École, et de ce fait de motiver les élèves.
  • Une « semaine pour la biodiversité au collège » pour faire un maximum d’observations.
  • Une semaine complète pour faire un maximum d’observations dans les établissements et les transmettre aux chercheurs.
  • Une journée de restitution : les conclusions que les scientifiques auront pu tirer des observations faites tout au long de l’année par les collégiens sont présentées, lors d’une journée évènement dédiée à la biodiversité à laquelle les classes seront invitées. A cette occasion, des représentants volontaires des classes ayant suivi le parcours présentent leurs travaux, et peuvent échanger librement avec des chercheurs du Muséum national d’Histoire naturel.

Objectifs

  • Toutes les observations envoyées par les observ’acteurs sont analysées par les scientifiques de l’ODBU et du Muséum national d’Histoire naturelle et enrichissent la base de données sur le patrimoine naturel du département de la Seine-Saint-Denis. Cette base contient près 200 000 données et permet de connaître les espèces de végétaux et d’animaux qui peuplent la Seine-Saint-Denis ;
  • Ce programme éducatif contribue à fournir aux scientifiques du Muséum national d’Histoire naturelle un public nombreux et régulier de collecteurs de données ;
  • Il vise à sensibiliser les élèves à la biodiversité et à la démarche scientifique via la participation à un véritable projet de recherche favorisant les sorties de terrain et le contact direct avec la nature ;
  • Les inventaires menés permettent en outre de mieux connaître les espaces extérieurs des collèges et d’évaluer leurs potentialités pour intégrer le réseau trame verte et bleue du département de la Seine-Saint-Denis.

Bilan

Grâce à cette démarche citoyenne, chacun peut participer activement au travail des scientifiques, c’est ce qu’on appelle les sciences participatives !

Créé en 2012, ce parcours éducatif  permet de fédérer en moyenne 10 collèges par an autour des enjeux de connaissances de la biodiversité urbaine. La difficulté est cependant de s’assurer que les protocoles scientifiques proposés pour réaliser les inventaires soient menés correctement de bout en bout (garantie de la validité des données transmises). Une explication sur l’enjeu des sciences participatives et sur l’importance des protocoles dans la mise en place d’une démarche scientifique semble nécessaire au lancement du parcours auprès de chaque classe participante, de même qu’une formation aux protocoles des professeurs encadrant peut-être pertinente.  

Enfin, en Seine-Saint-Denis, nous aimerions que les élèves deviennent à l’issue de ce parcours des observ’acteurs indépendants avec leurs familles, cela n’a pas été le cas pour l’instant. Une communication plus poussée sera proposée cette année pour faire le lien.

Difficultés, solutions, conseils

Pour mener à bien  ce type d’initiative, il faut être conscient du temps à consacrer par les porteurs de la démarche à l’animation du réseau. Il est indispensable de répondre nominativement aux inscrits et leur apporter les conseils et les réponses aux questions qu’ils posent dans un délai le plus raisonnable possible.

La mise en œuvre de ce parcours nécessite une implication importante des professeurs encadrant qui doivent former les élèves aux protocoles et souvent saisir eux-mêmes les données récoltées sur l’interface Vigie-Nature École pour aller au bout de la démarche.

L’utilisation qui est faite des données des élèves doit être clairement établie et leur valorisation est indispensable pour ne pas décourager les bonnes volontés : un temps de restitution réunissant l’ensemble des classes ayant participé au parcours permets notamment de mettre en avant le volet engagement collectif de l’action.   

Porteur(s) de projet

Direction de la Nature, des Paysages et de la Biodiversité / Service des Politiques environnementales et de la Biodiversité

Hotel du Département
93006 Bobigny Cedex,

Richard Céline, Chargée de projet éducation relative à l’environnement

crichard@cg93.fr

01 43 93 98 22

Partenaire(s) : Vigie-Nature Ecole (Muséum national d’Histoire naturelle, Natureparif, CRDP Paris)


© Biodiv’ille - Mentions légalesFinanceursPlan du site - Contact - Crédits